Défiscalisation dans l’immobilier commercial : comment ça fonctionne vraiment ?

Défiscalisation dans l’immobilier commercial : comment ça fonctionne vraiment ?

L’investissement dans un local commercial présente de nombreux avantages. Cet investissement permet notamment de profiter de meilleures rentabilités.

Puisqu’il existe différents types de défiscalisations associées à cet investissement, il est parfois difficile de faire le bon choix. Voulez-vous en apprendre davantage sur le fonctionnement de la défiscalisation dans l’immobilier commercial ?

Comment faire la demande d’une défiscalisation pour immobilier commercial ?

La demande de défiscalisation pour un local commercial s’effectue auprès d’un centre fiscal.

Vous devez respecter certaines conditions pour faire aboutir votre requête de défiscalisation. Premièrement, il faut que le local commercial acquis réponde aux normes en vigueur en matière de viabilité et d’accessibilité au client.

Deuxièmement, il est impératif que le local commercial soit exploité, soit par vous et/ou les locataires. Mais il est très important que tous les locataires qui exploitent le local commercial soient enregistrés au RCS. Pour plus d’informations sur comment réussir votre défiscalisation sur immobilier commercial, vous pouvez consulter ce site www.defiscalisation-impot.com.

Les différentes méthodes de défiscalisation pour un local commercial

Auparavant, l’investissement dans l’immobilier commercial était exclusivement associé à la loi Pinel. La législation a légèrement évolué. Vous avez dorénavant le choix entre différentes méthodes de défiscalisation.

Défiscalisation pour l’achat d’un local via une SCI

Cette méthode est la plus connue des investisseurs. Elle consiste à acquérir le local commercial via une Société Civile Immobilière créée pour cette fin. Il s’agira ensuite de louer le local vide à une entreprise, une société d’exploitation…

Vous serez alors contraint de payer des droits de mutation qui avoisinent 5,09 % du prix du bien. Dans ce cas de figure, les revenus de la location sont imposés sur la base du régime des revenus fonciers.

Si vous avez eu à faire des travaux sur le local avant sa location, les dépenses peuvent être déduites. Cela n’est possible que si vous justifiez ou déclarez les travaux effectués.

Cette méthode de défiscalisation vous permet aussi de créer des déficits fonciers imputables aux revenus fonciers limités à 10 700 euros/an. Ainsi, durant les 10 premières années de location, on impute sur les revenus : les intérêts d’emprunts  et les éventuels surplus obtenus.

Cette méthode vous permet donc de réduire votre base imposable. Par conséquent, il y a moins d’impôts à payer.

Défiscalisation lorsqu’il s’agit d’un local équipé

La méthode de défiscalisation dont il est question ici est très peu connue. Bien qu’elle soit un peu difficile à mettre en place, elle permet d’optimiser plus efficacement la fiscalité de votre immobilier commercial.

Ici, il est question de mettre en location un local commercial équipé. Alors les revenus issus de la location seront soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux. Vous bénéficiez de nombreux avantages en louant un bien immobilier commercial meublé :

  • L’amortissement par an du prix du local sans considérer la valeur du terrain (ce qui réduit considérablement votre résultat, donc l’imposition) ;
  • La déduction de tous les frais de mutation soit de façon étalée sur 5 ans soit sur le premier exercice ;
  • L’imputation de toute la quote-part sur le revenu global lorsqu’il y a déficit…

Que retenir ? Investir dans un immobilier commercial offre des avantages certains et meilleurs en comparaison avec l’immobilier locatif. Mais, pour profiter des avantages de ce type d’investissement, il faut sérieusement réfléchir au choix de sa méthode de défiscalisation.