Assurance Emprunteur : L’essentiel à connaitre

La question de l’assurance est un facteur qui échappe souvent aux particuliers dans la préparation de leurs projets d’investissement dans l’immobilier. Et pourtant, l’assurance emprunteur est une variante importante du coup global du crédit. Bien étudié et bien évalué, il peut vous faire gagner jusqu’à 50% d’économie.

Qu’est-ce-que l’assurance emprunteur?

En vous octroyant un prêt pour la réalisation de votre projet immobilier, la banque s’expose obligatoirement à un risque quel que soit votre ratio de solvabilité.

A moins de s’appeler Duncan Macleod, personne n’a pour l’heure résolu l’inévitable question de la mort qui pourrait surgir à tout moment. On ne peut pas non plus prédire un accident de travail débouchant sur une invalidité permanente ou partielle.

Vous l’aurez compris, prévenir les risques d’insolvabilité est un facteur non négociable pour n’importe quelle banque. D’où la nécessité de contracter une assurance emprunteur pour couvrir les risques liés au crédit.

Et cela protège également l’assuré. Il n’aura pas à craindre un endettement supplémentaire ni une saisie du bien construit pour couvrir ses échéances dues.

Comment choisir son assurance emprunteur?

En général votre établissement financier d’emprunt vous propose par défaut un contrat d’assurance prêt immobilier.

Et beaucoup de personnes commettent l’erreur de l’accepter automatiquement sans l’évaluer ni le comparer à d’autres offres d’assurance. Car oui il vous est possible de contracter votre contrat d’assurance emprunteur ailleurs. Les lois LaGarde et Hamon vous y autorisent.

La seule contrainte, c’est que le contrat d’assurance emprunteur que vous aurez choisi devra au minimum présenter le même niveau de garantie que celui suggéré par votre banque.

Pour ce faire, vous pouvez par exemple regarder côté de Thelem Assurances. Le contrat d’assurance emprunteur qu’ils proposent contient toujours à minima les garanties demandées par votre banque dans son offre de crédit. A cela s’ajoutera bien évidemment des avantages supplémentaires dont vous pourrez bénéficier après l’étude spécifique de votre cas.

De plus, si vous découvrez en cours de route un contrat d’assurance prêt immobilier plus lucratif, vous aurez toujours la possibilité de résilier celui en cours.

C’est une nouveauté que l’on doit à la loi Sapin II en vigueur depuis 2017. Grâce à elle, la résiliation du contrat d’assurance emprunteur peut se faire à chaque date d’anniversaire de celui-ci. Celle d’Hamon ne vous autorisait à le résilier que pendant les douze premiers mois suivant la date de signature du contrat.

Les déterminants du coût d’un contrat d’assurance emprunteur

Bien que l’on cherche à amoindrir le coût total du projet immobilier, le prix de l’assurance ne doit pas constituer le seul facteur de choix du contrat idéal. Il y a en effet certaines garanties qui revêtent un caractère obligatoire, tandis que d’autres restent facultatives.

Les garanties obligatoires concernent la garantie décès, la garantie Perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), la garantie Invalidité Permanente et Totale (IPT), la garantie Invalidité Permanente et Partielle (IPP) et la garantie Invalidité Professionnelle (IP Pro).

Pour ce qui est des garanties facultatives, on retrouve la garantie perte d’emploi et la garantie Incapacité Temporaire de Travail (ITT).

Outre ces garanties, il y a également le facteur de la quotité qui définit une couverture totale ou partielle du prêt. Généralement, on ne fait appel à une couverture partielle que pour les cas de co-emprunteurs.

Il faut aussi faire attention à la limite d’âge et à la limite de prise en charge qui peuvent définir les conditions d’exercice de la garantie.

Enfin, vous pourrez également vous renseigner sur les notions de plafond de garantie, franchise et délai de carence.