Réduire le cout de son prêt immobilier : quelques conseils à prendre en compte   

D’après un récent rapport de l’Observatoire des Crédits aux Ménages (OCM), environ 30 % des Français ont recours au crédit, afin de financer leur achat immobilier. Il s’agit donc d’une solution vers laquelle se tourne une grande partie de la population. Si vous êtes aussi en train de l’envisager comme moyen de financement, vous vous intéressez surement aux moyens permettant de réduire le cout de votre crédit.

La négociation joue un rôle important lors d’un emprunt immobilier

 

Il est toujours possible de faire baisser le cout de votre crédit grâce à la négociation. Il est à noter que le cout dont on parle ici se rapporte au TAEG (Taux Annuel Effectif Global), qui représente le prix réel de votre emprunt. Il inclut les intérêts, les assurances, les garanties, les frais de dossier, ainsi que les frais annexes. Vous devez donc vous intéresser particulièrement à cette information lorsque vous comparez les différentes offres vous permettant de réaliser un emprunt immobilier.

 

Comme indiqué précédemment, les frais de dossier sont inclus dans le TAEG. Sachez qu’ils sont négociables. D’ailleurs, la plupart du temps, les banques offrent ces frais de dossier à leurs nouveaux clients. Ainsi, n’hésitez pas à demander leur réduction auprès de votre banque. Vous aurez de fortes chances de les faire diminuer de moitié et peut-être même de les réduire à hauteur de 0 euro, dans certains cas. Cet abattement peut être aisément obtenu, notamment, en acceptant la souscription à une autre assurance proposée par votre banquier.

 

Utiliser votre capacité à épargner comme atout vous permet également d’obtenir une ristourne pendant la phase de négociation avec votre banque. En effet, cette dernière tient en compte non seulement le revenu, mais également l’apport lors de l’étude de votre dossier. Ainsi, si vous êtes capable de donner un apport à hauteur de 20 % ou plus par rapport au cout de votre opération d’achat, il vous est possible de gagner une réduction pouvant aller jusqu’à 0,4 point.

 

Envisager la délégation d’assurance emprunteur pour réaliser jusqu’à 50 % d’économie et même plus

 

Votre banque vous demandera obligatoirement de souscrire à une assurance emprunteur. Cette dernière représente une couverture à la fois pour la banque et pour vous, en cas d’invalidité, d’incapacité, de décès ou de chômage. De ce fait, votre banque vous proposera généralement un contrat d’assurance « par défaut » pour votre prêt immobilier.

 

Toutefois, il est dans votre intérêt de la comparer aux autres offres d’assurances disponibles sur le marché. Vous avez, en effet, la possibilité d’opter pour une délégation d’assurance. De plus, sachez que selon votre profil, le cout de votre assurance obligatoire peut s’élever à quelques dizaines de milliers d’euros, à la fin de la durée de votre crédit. Ce qui donne matière à réfléchir lorsque l’on estime qu’il est possible d’économiser jusqu’à 60 % grâce à la délégation d’assurance emprunteur.

 

D’où l’avantage de faire un rapprochement entre les différentes solutions d’assurance de prêt immobilier, afin de choisir celle qui vous permet d’obtenir le meilleur rapport protection/prix. La loi (Lagarde et Hamon) oblige la banque à accepter cette opération, à condition, toutefois, que votre assurance propose une équivalence de garanties avec son contrat « maison ».