Quels sont les avantages et les inconvénients d’une SCI

Une SCI ou Société Civile Immobilière est un type de société fondée dans le cadre d’un projet d’investissement dans l’immobilier. Elle présente un certain nombre d’avantages mais aussi quelques inconvénients. Pour en savoir plus, lisez cet article. 

Les avantages d’une SCI 

L’un des principaux avantages d’une SCI est qu’elle peut permettre d’acheter un bien immobilier à plusieurs. En effet, il existe des biens immobiliers dont l’acquisition est très complexe lorsqu’on est seul. La SCI aide à résoudre ce problème dans la mesure où chacun des associés apporte des capitaux et moyens. Dans ce cas de figure, les établissements bancaires sont plus disposés à octroyer des prêts immobiliers. Une SCI est aussi une solution intéressante à envisager pour une gestion simplifiée. En effet, les titres sont répartis en fonction des différents associés et les décisions sont conformes aux statuts. 

Le respect des obligations comptables en SCI est imposé. La SCI peut donner l’opportunité à un chef d’entreprise de devenir propriétaire des biens nécessaires à l’activité de son entreprise. De ce fait, les loyers nécessaires au financement de son bien passeront par la SCI. La SCI peut aussi faciliter le transfert de patrimoine à ses descendants. Elle simplifie également la cession d’une entreprise. En outre, la SCI présente un avantage non négligeable en ce qui concerne les impôts et taxes. En effet, elle les réduit considérablement. Par ailleurs, la SCI protège héritiers et concubin en cas de décès de l’un des associés. Malgré ses nombreux avantages, la SCI peut aussi présenter quelques inconvénients. 

Inconvénients d’une SCI

Les inconvénients d’une SCI sont généralement observés lors de la création de l’entreprise. En effet, la procédure peut être longue et fastidieuse. La rédaction des statuts juridiques peut aussi être très complexe. En cas de mauvaise gestion et location du bien immobilier, la SCI peut se retrouver avec une dette globale très importante, ce qui serait embêtant pour chacun des associés, quel que soit l’apport de départ. D’où l’intérêt de recourir aux services et conseils de professionnels tels que des notaires et expert-comptable.