La question des agents immobiliers sans agence

Étant lié de gré avec les institutions financières, le secteur de l’immobilier évolue ainsi en fonction de ce monde. Les banques ont connu l’évolution du numérique dans leur activité laissant apparaitre de nouveaux acteurs à la concurrence, le marché de l’immobilier connait aussi actuellement le même sort. La concurrence n’est désormais plus l’agence traditionnelle d’à côté. Elle est partout avec les mandataires immobiliers. Ces derniers agissent impunément sur internet et ne sont généralement pas rattachés à une entité physique. Ils arrivent ainsi à s’intégrer dans tous les marchés.

Qui des compétences des mandataires immobiliers

L’envahissement du marché par les mandataires immobiliers est effectif. Les agences se doivent de considérer au plus haut point cette concurrence qui est en train de prendre le dessus. Internet et les technologies numériques sont les principaux canaux de distribution de ces acteurs virtuels. Ils contribuent à une accélération rapide des transactions, et ce, toutes les étapes confondues, depuis le prospect et la prise de contact avec le vendeur jusqu’à la conclusion de vente auprès de l’acheteur.

De plus, le calcul de prêt immobilier dans les différentes interfaces en ligne ne fait qu’améliorer la fluidité de cette démarche. Le financement relatif à l’achat est justement obtenu en quelques clics seulement. Généralement, les mandataires immobiliers identifient la nécessité de cette fonctionnalité dans leur site et n’ont pas manqué de proposer ce service. Tout ce que la rencontre physique est ainsi prise en charge par ces concurrents virtuels. Par conséquent, la menace est imminente, d’autant plus que les mandataires immobiliers n’accusent pas de frais d’agence et peuvent de ce fait imposer des tarifs agressifs.

Les agences traditionnelles en sont plus maitres de leur destin par rapport à cette avancée technologique mettant à découvert leur métier. Il revient totalement aux clients, à leur choix, de décider de passer par tel ou tel chemin pour à la réalisation d’un placement immobilier. De plus, la levée de doute a déjà été effectuée par ces groupements quant à la problématique liée à leur compétence. En effet, les mandataires immobiliers se réunissent actuellement dans le Syndicat des Réseaux de Mandataires immobiliers, dit Syrémi. Cet organisme régularise la situation de ces acteurs virtuels en imposant certaines conditions, à savoir des formations obligatoires et un code de déontologie à respecter. Il permettra de donner un peu plus de crédibilité aux affiliés. Les clients se verront forcément de plus en plus rassurés, sachant également que le syndicat ne se privera d’aucune promotion quant aux réalisations faites par ce biais.

Vers une dématérialisation totale du marché immobilier ?

L’on n’arrivera cependant pas à voir les agences traditionnelles à disparaitre. La réaction attendue sera comme la situation des banques actuelles subissant l’arrivée des firmes dématérialisées. Elle devra être orientée vers une cohabitation commune, et pourquoi pas une adaptation à poursuivre dans ce sens, à savoir la transition vers l’utilisation de la technologie dans les activités des agences traditionnelles.

Il reviendra totalement aux clients de choisir quelle voie suivre dans leur transaction. Bien sûr, les agences traditionnelles rencontreront des contraintes que les mandataires immobiliers ne connaitront pas. Mais le lancement des plateformes en ligne est pratiquement faisable pour les entités physiques pour faire face à cette difficulté. Par ailleurs, il est important de développer une meilleure communication client pour fidéliser les adhérents.